skip to content
Chansons Preview this item
ClosePreview this item
Checking...

Chansons

Author: Claudin de Sermisy; Isabelle Cazeaux
Publisher: [Neuhausen-Stuttgart?] : American Institute of Musicology, 1974.
Series: Corpus mensurabilis musicae, 52.
Edition/Format:   Musical score : FrenchView all editions and formats
Database:WorldCat
Rating:

(not yet rated) 0 with reviews - Be the first.

Subjects
More like this

 

Find a copy in the library

&AllPage.SpinnerRetrieving; Finding libraries that hold this item...

Details

Document Type: Musical Score
All Authors / Contributors: Claudin de Sermisy; Isabelle Cazeaux
OCLC Number: 52344439
Language Note: French words; 2nd and succeeding verses printed as text.
Notes: For 4 voices, unacc.
Editorial and critical notes in English.
Description: 1 score (2 v.) ; 36 cm.
Contents: v. 3. Allez, souspirs, enflammez au froid cueur ; Altro non e el mio amor ch'el proprio inferno ; Amour est bien de perverse nature ; Amour me poingt et si je me veux plaindre ; Amour me voyant sans tristesse ; Amours, partes, je vous donne la chasse ; Amour passion increable ; Amour voyant l'ennuy qui tant m'oppresse ; Amy souffrez que je vous ayme ; A tout jamais me convient endurer ; Au departyr m'amye a mauldit l'heure ; Au joly bois en l'ombre d'un soucy ; Aultre que vous il n'a voulu choisir ; Au pres de vous secretement demeure [2,3, & 4 v. versions] ; Autant ailleurs cela m'est deffendu ; Ayez pitié du grant mal que j'endure [2 & 4 v. versions] ; Bien heureuse est la saison et l'année ; Celle qui m'a tant pourmené ; C'est a grant tort que moy povrette endure ; C'est en amour une peine trop dure ; C'est grand malheur a creature née ; C'est une dure departie ; Ceulx de Picardie ; Changeons propos c'est trop chanté d'amours [3 & 4 v. versions] ; Chose commune a tous n'est agreable ; Comme transy et presque hors du sens ; Comment puis je ma departie ; Content desir qui cause ma douleur ; Contentez vous, amy, de la pensée ; Contre raison vous m'estes for estrange [3 & 4 v. versions] ; Corps s'esloignant faict son cueur approcher ; D'amours je suys desheritée ; Dessoubz le marbre de dure recompence ; De vous servir m'est prins envie ; Dictes sans peur ou l'ouy ou nenny ; Dieu gart de mon cueur la regente ; Dieu la vouloit retiré en son temple ; Dont vient cela, belle, je vous supply ; Du bien que l'oeil absent ne peult choisir ; Elle a bien ce ris gracieux ; Elle s'en va de moy tant regretée ; Elle veult donc par estrange rigueur ; En entrant en ung jardin ; En esperant en ceste longue attente ; Espoir est grand mais contentement passe ; Est-ce au moyen d'une grande amytié ; Fait ou failly ou du tout riens qui vaille ; Fy, fy d'amours et de leur alliance ; Gris et tenné me fault porter ; Hari, bouriquet ; Hau, hau, hau le boys ; Il est en vous le bien que je desire [3 & 4 v. versions] ; Il est jour dit l'alouette ; Il me suffit de tous mes maulx ; Jamais ung cueur qui d'amour est navré ; J'ay contenté ma volunté suffisament ; J'ay fait pour vous cent mille pas ; J'ay le desir content et l'effect resolu [3 & 4 v. versions] ; J'ay par trop longement aymé ; J'ay prins a aymer a ma devise ; J'ay pris pour moy le noir ; J'ay sceu choisir a mon plaisir complexion ; J'ayme bien mon amy ; J'ayme le cueur de m'amye [3 & 4 v. versions] ; J'atens secours de ma seule pensée ; Je me vantoys, dame, n'avoir puissance ; Je n'ay point plus d'affection ; Je n'avais point a bien choisir failly ; Je ne faiz rien que requerir ; Je ne le croy et le sçay seurement ; Je ne menge point de porc ; Je n'ose estre content de mon contentement ; Je suis joyeulx et languis en tristesse ; Je suis tant bien ; Je veulx tousjours obeir et complaire ; Joyeulx adieu d'ung visage content ; Joyssance vous donneray ; La, la, maistre Pierre ; Languir me fais sans t'avoir offensée ; L'ardant vouloir est au desir ; Las, me m'y plains, mauldicte soit fortune ; Las, que crains tu, amy, de quoy as deffiance ; Las, qu'on congneut ; Le bien promis apres la longue attente. v. 4. Le cueur de vous ma presence desire [2 & 4 v. versions] ; Le cueur est bon ; Le content est riche en ce monde ; Le feu d'amour que grande confiance ; Le grant ennuy que incessamment porte ; Le seul plaisir du desiré revoir ; Le vray amy ne s'estonne de rien ; Les yeulx bendez de triste cognoissance ; Long temps y a que je viz en espoir ; Martin menoit son pourceau au marché ; Mauldicte soit la mondaine richesse ; Maulgré moy vis et en vivant je meurs ; Mon cueur est souvent bien marry ; Mon cueur gist tousjours en langueur ; Mon cueur voulut dedans soy recepvoir ; Mon petit cueur n'est point a moy ; N'auray je jamais mieulx que j'ay ; N'espoir ne peur n'auray jour de ma vie ; O combien est malheureux le desir ; O cruaulté logée en grande beaulté ; O doulce amour, o contente pensée ; On en dira ce qu'on vouldra ; O seul espoir du cueur desesperé ; Or et argent vous me faictes grant tort ; Or sus, amour, puisque tu m'as attaint ; Par fin despit je m'en iray seullette [3 & 4 v. versions] ; Par son grant art notre mere nature ; Par ton regart tu me fais esperer ; Parle qui veut, tien (je) seray, j'en suys la ; Pilons, pilons pilons l'orge, pilons-la ; Pour n'avoir onc faulsé chose promise ; Pour ung plaisir qui si peu dure ; Pourtant si je suis brunette ; Puisqu'elle a mis a deux son amytié ; Puisqu'en amours a si grant passetemps ; Puisque fortune a sur moy entrepris ; Puisqu'il est tel qu'il garde bien s'amye ; Puisque sa foy, l'ennemy par noblesse ; Quant tu vouldras ton humble serf changer ; Qui du blason d'amours a congnoissance ; Qui la vouldra souhaite que je meure ; Qui peche plus, luy qui est eventeur ; Qui se pourroit plus desoler et plaindre ; Rigueur me tient et doulx accueil m'attire ; Secourez moy, ma dame, par amours ; Si j'ay du bien, l'ay je pas merité ; Si j'ay du mal, maulgré moy je le porte ; Si j'ay eu du mal ou du bien ; Si j'ay pour vous mon avoir despendu ; Si je viz en peine et langueur ; Si le vouloir adoulcit la douleur ; Si mon malheur m'y continue ; Si mon traval vous peult donner plaisir ; Si vous m'aymez, donnez moy asseurance ; Sur le pont d'Avignon ; Tant que vivray en aage florissant ; Ton cueur s'est bien tost repenti ; Ton feu s'estaint de ce que le mien art ; Tous mes amys, venez ma plaincte ouyr ; Trop tost j'ay creu, y prenant tel plaisir ; Tu disoys que j'en mourroys, menteuse que tu es ; Ung grant plaisir Cupido me donna ; Ung jour Robin alloit aux champs ; Une bergerotte prinse en ung buisson ; Venus partout cherche son fils perdu ; Viens tost, despiteux desconfort ; Vignon vignette ; Vion, viette, sommes nous en goguette ; Vive la serpe et la serpette ; Vivray je tousjours en soucy ; Vivre ne puis, content sans sa presence ; Vostre oeil a deceu ma pensée ; Voulant amour, soubz parler gracieux ; Vous perdez temps de me dire mal d'elle ; Vous qui voulez sçavoir mon nom.
Series Title: Corpus mensurabilis musicae, 52.
Other Titles: Chansons
Responsibility: [Claudin de Sermisy ; edited by Isabelle] Cazeaux.

Reviews

User-contributed reviews
Retrieving GoodReads reviews...
Retrieving DOGObooks reviews...

Tags

Be the first.

Similar Items

Related Subjects:(1)

Confirm this request

You may have already requested this item. Please select Ok if you would like to proceed with this request anyway.

Linked Data


<http://www.worldcat.org/oclc/52344439>
library:oclcnum"52344439"
library:placeOfPublication
library:placeOfPublication
rdf:typebgn:MusicScore
schema:about
schema:creator
<http://viaf.org/viaf/89469141>
rdf:typeschema:Person
schema:birthDate"approximately 1490"
schema:deathDate"1562"
schema:familyName"Sermisy"
schema:givenName"Claudin de"
schema:name"Sermisy, Claudin de, approximately 1490-1562."
schema:datePublished"1974"
schema:description"v. 3. Allez, souspirs, enflammez au froid cueur ; Altro non e el mio amor ch'el proprio inferno ; Amour est bien de perverse nature ; Amour me poingt et si je me veux plaindre ; Amour me voyant sans tristesse ; Amours, partes, je vous donne la chasse ; Amour passion increable ; Amour voyant l'ennuy qui tant m'oppresse ; Amy souffrez que je vous ayme ; A tout jamais me convient endurer ; Au departyr m'amye a mauldit l'heure ; Au joly bois en l'ombre d'un soucy ; Aultre que vous il n'a voulu choisir ; Au pres de vous secretement demeure [2,3, & 4 v. versions] ; Autant ailleurs cela m'est deffendu ; Ayez pitié du grant mal que j'endure [2 & 4 v. versions] ; Bien heureuse est la saison et l'année ; Celle qui m'a tant pourmené ; C'est a grant tort que moy povrette endure ; C'est en amour une peine trop dure ; C'est grand malheur a creature née ; C'est une dure departie ; Ceulx de Picardie ; Changeons propos c'est trop chanté d'amours [3 & 4 v. versions] ; Chose commune a tous n'est agreable ; Comme transy et presque hors du sens ; Comment puis je ma departie ; Content desir qui cause ma douleur ; Contentez vous, amy, de la pensée ; Contre raison vous m'estes for estrange [3 & 4 v. versions] ; Corps s'esloignant faict son cueur approcher ; D'amours je suys desheritée ; Dessoubz le marbre de dure recompence ; De vous servir m'est prins envie ; Dictes sans peur ou l'ouy ou nenny ; Dieu gart de mon cueur la regente ; Dieu la vouloit retiré en son temple ; Dont vient cela, belle, je vous supply ; Du bien que l'oeil absent ne peult choisir ; Elle a bien ce ris gracieux ; Elle s'en va de moy tant regretée ; Elle veult donc par estrange rigueur ; En entrant en ung jardin ; En esperant en ceste longue attente ; Espoir est grand mais contentement passe ; Est-ce au moyen d'une grande amytié ; Fait ou failly ou du tout riens qui vaille ; Fy, fy d'amours et de leur alliance ; Gris et tenné me fault porter ; Hari, bouriquet ; Hau, hau, hau le boys ; Il est en vous le bien que je desire [3 & 4 v. versions] ; Il est jour dit l'alouette ; Il me suffit de tous mes maulx ; Jamais ung cueur qui d'amour est navré ; J'ay contenté ma volunté suffisament ; J'ay fait pour vous cent mille pas ; J'ay le desir content et l'effect resolu [3 & 4 v. versions] ; J'ay par trop longement aymé ; J'ay prins a aymer a ma devise ; J'ay pris pour moy le noir ; J'ay sceu choisir a mon plaisir complexion ; J'ayme bien mon amy ; J'ayme le cueur de m'amye [3 & 4 v. versions] ; J'atens secours de ma seule pensée ; Je me vantoys, dame, n'avoir puissance ; Je n'ay point plus d'affection ; Je n'avais point a bien choisir failly ; Je ne faiz rien que requerir ; Je ne le croy et le sçay seurement ; Je ne menge point de porc ; Je n'ose estre content de mon contentement ; Je suis joyeulx et languis en tristesse ; Je suis tant bien ; Je veulx tousjours obeir et complaire ; Joyeulx adieu d'ung visage content ; Joyssance vous donneray ; La, la, maistre Pierre ; Languir me fais sans t'avoir offensée ; L'ardant vouloir est au desir ; Las, me m'y plains, mauldicte soit fortune ; Las, que crains tu, amy, de quoy as deffiance ; Las, qu'on congneut ; Le bien promis apres la longue attente."
schema:description"v. 4. Le cueur de vous ma presence desire [2 & 4 v. versions] ; Le cueur est bon ; Le content est riche en ce monde ; Le feu d'amour que grande confiance ; Le grant ennuy que incessamment porte ; Le seul plaisir du desiré revoir ; Le vray amy ne s'estonne de rien ; Les yeulx bendez de triste cognoissance ; Long temps y a que je viz en espoir ; Martin menoit son pourceau au marché ; Mauldicte soit la mondaine richesse ; Maulgré moy vis et en vivant je meurs ; Mon cueur est souvent bien marry ; Mon cueur gist tousjours en langueur ; Mon cueur voulut dedans soy recepvoir ; Mon petit cueur n'est point a moy ; N'auray je jamais mieulx que j'ay ; N'espoir ne peur n'auray jour de ma vie ; O combien est malheureux le desir ; O cruaulté logée en grande beaulté ; O doulce amour, o contente pensée ; On en dira ce qu'on vouldra ; O seul espoir du cueur desesperé ; Or et argent vous me faictes grant tort ; Or sus, amour, puisque tu m'as attaint ; Par fin despit je m'en iray seullette [3 & 4 v. versions] ; Par son grant art notre mere nature ; Par ton regart tu me fais esperer ; Parle qui veut, tien (je) seray, j'en suys la ; Pilons, pilons pilons l'orge, pilons-la ; Pour n'avoir onc faulsé chose promise ; Pour ung plaisir qui si peu dure ; Pourtant si je suis brunette ; Puisqu'elle a mis a deux son amytié ; Puisqu'en amours a si grant passetemps ; Puisque fortune a sur moy entrepris ; Puisqu'il est tel qu'il garde bien s'amye ; Puisque sa foy, l'ennemy par noblesse ; Quant tu vouldras ton humble serf changer ; Qui du blason d'amours a congnoissance ; Qui la vouldra souhaite que je meure ; Qui peche plus, luy qui est eventeur ; Qui se pourroit plus desoler et plaindre ; Rigueur me tient et doulx accueil m'attire ; Secourez moy, ma dame, par amours ; Si j'ay du bien, l'ay je pas merité ; Si j'ay du mal, maulgré moy je le porte ; Si j'ay eu du mal ou du bien ; Si j'ay pour vous mon avoir despendu ; Si je viz en peine et langueur ; Si le vouloir adoulcit la douleur ; Si mon malheur m'y continue ; Si mon traval vous peult donner plaisir ; Si vous m'aymez, donnez moy asseurance ; Sur le pont d'Avignon ; Tant que vivray en aage florissant ; Ton cueur s'est bien tost repenti ; Ton feu s'estaint de ce que le mien art ; Tous mes amys, venez ma plaincte ouyr ; Trop tost j'ay creu, y prenant tel plaisir ; Tu disoys que j'en mourroys, menteuse que tu es ; Ung grant plaisir Cupido me donna ; Ung jour Robin alloit aux champs ; Une bergerotte prinse en ung buisson ; Venus partout cherche son fils perdu ; Viens tost, despiteux desconfort ; Vignon vignette ; Vion, viette, sommes nous en goguette ; Vive la serpe et la serpette ; Vivray je tousjours en soucy ; Vivre ne puis, content sans sa presence ; Vostre oeil a deceu ma pensée ; Voulant amour, soubz parler gracieux ; Vous perdez temps de me dire mal d'elle ; Vous qui voulez sçavoir mon nom."
schema:editor
schema:exampleOfWork
schema:inLanguage"fr"
schema:isPartOf
schema:isPartOf
schema:name"Chansons"
schema:publication
schema:publisher
wdrs:describedby

Content-negotiable representations

Close Window

Please sign in to WorldCat 

Don't have an account? You can easily create a free account.