WorldCat Identities

Urban, Yerri

Overview
Works: 9 works in 17 publications in 1 language and 87 library holdings
Genres: History  Conference papers and proceedings 
Roles: Author, Publishing director, Editor
Classifications: K3247, 349.4409
Publication Timeline
.
Most widely held works by Yerri Urban
L' indigène dans le droit colonial français (1865-1955) by Yerri Urban( Book )

5 editions published between 2010 and 2011 in French and held by 49 WorldCat member libraries worldwide

Justices en Guyane : à l'ombre du droit : [actes des journées régionales, Cayenne, 24-25 novembre 2014] by Association française pour l'histoire de la justice( Book )

4 editions published in 2016 in French and held by 32 WorldCat member libraries worldwide

Race et nationalité dans le droit colonial français : 1865-1955 by Yerri Urban( Book )

2 editions published in 2009 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Partant du constat que, sous le second Empire colonial français (qui connaît son apogée sous la IIIeme République), la distinction entre colonisateur et colonisé s'exprime par le biais du droit de la nationalité, cette thèse se propose d'étudier l'histoire du droit de la nationalité propre aux colonisés (qu'on appelle alors indigènes), plus particulièrement quant à son articulation avec la notion, parfois ambiguë, de race. Ce droit émerge au début de la présence française en Algérie avant de voir ses principes posés en 1865 : expression d'un compromis entre mission civilisatrice et principe des nationalités, il doit permettre au colonisé de s'assimiler à la nation française par le biais d'une naturalisation, conçue comme une « conversion à la civilisation ». Toutefois, notamment à cause de la faiblesse numérique des Français d'origine européenne dans les « colonies d'exploitation », la naturalisation sera progressivement régie par des textes de plus en plus sélectifs, visant à la francisation des seules élites. Si, dans la plupart des territoires sous domination française, aucun texte ne définit l'indigène, il en va autrement en Indochine, où sont adoptées, dans les années 1930, les dispositions les plus complètes, marquées par une représentation du colonisé en termes nationaux et raciaux et par la focalisation sur la question du métissage, aussi bien entre Européens et indigènes qu'entre Chinois et indigènes. Le droit de la nationalité propre aux colonisés dépérira progressivement par la suite, sous Vichy parce que le régime tend à transformer l'indigène en catégorie raciale, sous la IVeme République parce que ce droit est considéré comme discriminatoire
Marronnage et nationalité : le destin singulier des Boni 1836-1892 by Yerri Urban( )

in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

La nationalité dans le second Empire colonial français by Yerri Urban( )

1 edition published in 2012 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Les Marrons et le droit en Guyane française de 1836 à la "francisation" by Yerri Urban( )

1 edition published in 2015 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

[Le droit colonial français de la nationalité] en Afrique du Nord : entre projection chrétienne et projection raciale by Yerri Urban( )

1 edition published in 2010 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Lindigène dans le droit colonial français, 1865-1955 by Yerri Urban( Book )

1 edition published in 2010 in French and held by 0 WorldCat member libraries worldwide

Les colonies, la Révolution française, la loi by Frédéric Régent( )

1 edition published in 2019 in French and held by 0 WorldCat member libraries worldwide

Depuis près de quatre siècles que la France possède des colonies ou des territoires d'Outre-Mer, elle a toujours hésité, pour ce qui concerne leur statut et leur législation, entre deux principes contradictoires, celui de l'assimilation et celui de la spécificité. La question se pose dès Colbert et n'est toujours pas tranchée aujourd'hui. Comment la Révolution française a-t-elle pris en considération la question de la législation des colonies ? S'il y a un maintien de la spécificité législative sous l'Assemblée constituante, à partir de la loi de 1792 instituant l'égalité politique entre les blancs et les libres de couleur, les assemblées dirigeant la France adoptent une législation révolutionnaire radicalement nouvelle dans les colonies. Cette période est marquée par la première abolition de l'esclavage, en 1794, et l'adoption, en 1795, d'une constitution transformant les colonies en départements. Ces avancées décisives permettent à l'outre-mer français d'être régi selon le principe de l'identité législative avec les départements de la France situés en Europe, nouveauté impensable quelques années plus tôt. Toutefois, d'une part, cette législation radicale connaît une application contrastée selon les colonies, et d'autre part, après le coup d'État de Bonaparte, la Constitution de 1799 remet en place le système de la spécialité législative. Une réaction coloniale s'opère et aboutit, en 1802-1803, au rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe et en Guyane. Saint-Domingue y échappe par la lutte et proclame son indépendance, sous le nom d'Haïti, le 1er janvier 1804. La positivité des lois révolutionnaires, uniques en leur temps, a permis des avancées déterminantes dans le statut des libres de couleur et des esclaves, malgré un climat de violence lié à des guerres civiles et à un conflit international majeur. L'influence de la loi révolutionnaire se fait sentir également dans les colonies des autres puissances européennes, mais aussi dans les débats précédant la seconde abolition de l'esclavage. Ces avancées légales constituent encore le socle des luttes actuelles pour la liberté, l'égalité et la fraternité
 
Audience Level
0
Audience Level
1
  Kids General Special  
Audience level: 0.86 (from 0.75 for Les Marron ... to 1.00 for Les Marron ...)

Languages
French (17)