WorldCat Identities

Courtillot, Irène

Overview
Works: 5 works in 6 publications in 2 languages and 9 library holdings
Roles: Opponent, Author, Thesis advisor
Publication Timeline
.
Most widely held works by Irène Courtillot
Première observation de la transition fortement interdite 1SO - 3PO du strontium, pour une horloge optique à atomes piégés by Irène Courtillot( Book )

2 editions published in 2003 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Développements de spectromètres ultrasensibles pour l'analyse de gaz par « optical feedback cavity enhanced absorption spectrocopy » dans le moyen infrarouge avec des lasers à cascades inter-bandes by Lucile Richard( )

1 edition published in 2019 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

This work of these has made it possible to develop and characterize the use of instruments on the "OF-CEAS" technique in the mid-infrared for traces' detection in different mixtures in the gas phase. Inter-band Cascade Laser (ICL) is the latest innovation in semiconductor lasers in this spectral region. Compatibility of ICL with OF-CEAS offers new applications for compact and robust instruments with fast response time and a low detection limit. A demonstration of the good sensitivity and stability of the OF-CEAS instruments was performed with continua absorption measurements (water vapor and nitrogen). But also with the detection of a very low intensity quadrupole line of nitrogen (3x10-29 cm-1/(moléc cm-2). The main objective of this work was to develop an instrument dedicated to nitrogen oxide detection for the analysis of exhaled breath. The analyzer is presented at the sensitivity of 6x10-10 cm-1 in an acquisition of 180 ms. Its limit of detection on NO is at the state of the art, with short term (180 ms) limit of 50 ppt. It reaches the sub-ppt level (0.9 ppt) with 12 min of integration
Intérêt du monoxyde de carbone comme marqueur non invasif des lésions d'ischémie-reperfusion de poumons reconditionnés ex vivo by Maxime Maignan( )

1 edition published in 2015 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Rationale: Ex vivo lung perfusion (EVLP) is a promising technique to reduce the shortage of organs available for transplantation. Carbon monoxide (CO) might help in the selection of grafts during EVLP as its endogenous production is increased by ischemia reperfusion.Objectives: To develop a measurement technique of exhaled CO (eCO) during EVLP and to study its variations depending on ischemia reperfusion injuries.Methods: Using a pig model of EVLP and using a laser spectrometer technique based on the principle of a resonant cavity (optical feedback cavity-enhanced absorption spectroscopy-OF-CEAS), we measured eCO under different ventilatory parameters, various polluted environments with poor (<0,015ppmv) or rich (9ppmv) CO gas, and after infusion of an inhibitor of heme oxygenase (SnPP). We then compared eCO after 30 min (D0) or 24 h (D1) of cold ischemia and determined the predictive value of eCO to select lung grafts.Results: In isolated lungs, the concentration of eCO reached 0.45 ± 0.19 ppmv. eCO peaks during the expiratory phase. Neither variations of the fraction of inspired oxygen, nor the pollution of the ambient air altered eCO. eCO concentrations were not different after SnPP infusion. eCO was higher on day 1 compared to day 0 (1.35 ± 0.259 vs. 0.951 ± 0.313 ppmv, p = 0.01) and correlated with an index of the permeability of the alveolar capillary membrane. The best treshold value of eCO determined from the ROC curve was 0.860 ppmv (sensitivity 1 (0.31 to 1), specificity of 0.44 (0.15 to 0.77), positive predictive value of 0, 37 (0.10 to 0.74), negative predictive value of 1 (0.39 to 1)).Conclusions: Measurements of eCO during EVLP is feasible. eCO is significantly higher when ischemia-reperfusion injuries are increased. However, eCO can not be used in isolation to select lung grafts
Monitorage de l'inflammation pulmonaire par le monoxyde de carbone endogène exhalé dans un modèle de poumons humains : Application lors d'optimisation de greffons en perfusion pulmonaire Ex-Vivo avant transplantation pulmonaire. Étude BreathDiag-COe by Vivien Brenckmann( )

1 edition published in 2020 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Pour pallier au manque de greffons pulmonaires, des techniques de perfusion pulmonaire ex-vivo (PPEV) ont été développées. Les critères d'évaluation sont basés sur les paramètres physiologiques comme la qualité des échanges gazeux, les résistances vasculaires pulmonaires, la formation d'œdème, et l'aspect général des poumons.La production endogène de monoxyde de carbone (CO) est influencée par les phénomènes inflammatoires et est plus particulièrement en lien avec les mécanismes d'ischémie-reperfusion.La mesure du CO exhalé (COe) est possible grâce à un spectromètre laser (ProCeas®). Cet appareil est précis (concentrations inférieures au Ppmv) et rapide permettant un monitorage cycle à cycle, en temps réel.Le but de l'étude était d'évaluer le taux de COe des greffons pulmonaires humains en cours de procédure de PPEV et de le comparer à l'acceptation des greffons, aux autres paramètres testés et au devenir à court terme des receveurs.Matériel et méthodeDes greffons pulmonaires ont été optimisés et évalués en PPEV normothermique. Les poumons étaient progressivement réchauffés, perfusés et ventilés. S'en suivait une phase d'évaluation (incluant des manœuvres de recrutement) durant deux à quatre heures.Le ProCeas® était connecté en dérivation sur le circuit ventilatoire. La production de CO était moyennée sur cinq minutes à la fin de chaque phase de recrutement.En fin de procédure de PPEV, la décision de transplanter les poumons était prise selon les critères habituels de l'équipe chirurgicale sans avoir connaissance des valeurs de COe .Résultats et Discussion21 procédures de PPEV ont eu lieux à l'hôpital Foch de Suresnes de Décembre 2018 à Juillet 2019, dont 13 greffons à « critères élargis » (CE) et 8 issus de donneurs après arrêt cardiaque (de la catégorie III de Maastricht) (DDAC-M3).La présence de sang dans les voies aériennes faussait les résultats de COe, ainsi trois procédures ont été exclues.Il n'y avait pas de différence de COe en fonction de l'origine CE ou DDAC-M3 des poumons.Sur les 18 greffons, deux ont été définitivement récusés à la greffe. Il y avait une tendance à un COe plus élevé pour les poumons récusés (p=0,068). Cette tendance était présente dès le début des procédures.Concernant les paramètres physiologiques testés lors des procédures de PPEV, le COe était corrélé à la consommation de glucose (r=0,64 ; p=0,04) et à la production de lactates (r=0,53 ; p= 0,025). Il y avait une relation non significative avec les résistances vasculaires (p = 0,062). Il n'y avait pas de lien entre COe et formation d'œdème ni avec le rapport PaO2/FiO2 per PPEV.Concernant les données post-opératoires, en séparant les greffons en 2 groupes (COe bas Vs COe élevé, limite fixée à 0,235 Ppmv), il y avait une tendance à de meilleures capacités d'hématose (PaO2/FiO2) à 24h (p=0,052) pour ceux ayant un taux de COe bas. Tous les poumons avec taux de COe élevé ont présenté un score DPG à 3 dans les 72h (p=0,088). Il y avait également une tendance à es durées plus longues de réanimation (6 jours (+-3,25) Vs 15 jours (+-3,83), p=0,06) et de durée totale en unité de soins continus (réanimation + soins intensifs) (14,5 jours (+-2,34) vs 19 jours (+-3,4) (p=0,07)) pour les greffons avec un taux de COe élevé.ConclusionLe taux de COe per PPEV pourrait être une aide supplémentaire et précoce dans l'évaluation des poumons. Il semble pouvoir également apporter une aide pronostique pour anticiper les soins de réanimation post opératoires
Chimie des espèces réactives et leur rôle sur la capacité oxydante en régions polaires by Albane Barbero( )

1 edition published in 2021 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Au cours des deux dernières décennies, le paradigme de la neige en tant que matériau inerte a été remis en question par la découverte d'une activité chimique substantielle au sein du manteau neigeux et, en particulier, de sa teneur élevée en oxydes d'azote. Lorsque la lumière du soleil reprend à la fin de la nuit polaire, elle déclenche la photochimie au sein du manteau neigeux poreux. Ainsi, de nombreux échanges air-neige redistribuent les espèces régissant la capacité oxydante de l'atmosphère.De nombreuses études cherchant à mieux comprendre ces processus polaires ont montré que : i) les espèces hautement réactives (telles que NO_x, OH, HO_2, RO_2 et XO) jouent un rôle clé dans un environnement aussi éloigné, contrôlant la capacité oxydante et la chimie de l'atmosphère et ii) les émissions de la neige exercent également un contrôle local sur la capacité oxydante. En effet, les espèces azotées gazeuses, notamment les oxydes d'azote NO_x (NO_x equiv NO + NO_2), émises par la photolyse du nitrate contenu dans le manteau neigeux, conduisent à une forte production de radicaux O_3 et OH dans l'atmosphere. Malheureusement, ces mécanismes sont encore mal compris du fait du manque d'informations sur le comportement du nitrate contenu dans la neige mais aussi de l'absence de mesures directes du NO_2 à l'interface neige-atmosphère.Dans un premier temps, nous proposons d'appliquer une technique de mesure des NO_x basée sur la spectroscopie d'absorption large bande associée à une cavité à haute réflectivité (IBBCEAS), différente de celles utilisées précédemment en Antarctique. Cette technique permet de mesurer directement le NO_2 et les NO_x, et réduit ainsi les incertitudes liées à leurs niveaux de concentration. Nous avons développé, testé et validé deux instruments robustes, l'un pour la détection du NO_2 et le second pour celle des NO_x, atteignant des limites de détection de 30 times 10^{-12} mol mol^{-1} (3sigma) et nous avons déployé ces instruments sur le terrain antarctique à Dôme C.Deux hypothèses expliquent le comportement du nitrate dans le manteau neigeux face à l'absorption d'un photon. La première, communément admise, suppose l'existence de deux fractions de nitrate : l'une sujette à la photolyse et l'autre difficilement accessible aux photons. Mais, des études récentes proposent un mécanisme unique de localisation du nitrate dans la neige lors de son dépôt. Cherchant comprendre le comportement du nitrate, nous avons réalisé des expériences en chambre à flux en utilisant différents types de neige, d'âges et de localisations variés. Ces expériences inédites ont montré que la constante de vitesse de photolyse du nitrate est similaire pour tous les échantillons de neige étudiés. Ce résultat suggère que la localisation du nitrate dans la neige est identique quels que soient le type et l'âge de la neige, ce qui corrobore le modèle de fraction unique de nitrate des études théoriques récentes.Enfin, en utilisant les instruments IBBCEAS développés, nous avons étudié la variabilité diurne estivale des niveaux de NO et de NO_2 au-dessus du manteau neigeux. Le rapport NO_2:NO observé au début de la saison photolytique (décembre) apparaît trop élevé pour respecter l'équilibre photochimique attendu, équilibre qui semble être atteint en janvier. Cet excédent de NO_2 pourrait s'expliquer par la variabilité estivale de la principale source de NO_2, où la photo dénitrification du manteau neigeux est plus forte en décembre qu'en janvier.Ces trois années de recherche ont permis de valider l'utilisation d'instruments à cavités optiques sur des terrains aussi éloignés que l'Antarctique. Leur stabilité, leur spécificité et leur facile mise en œuvre ouvre la voie à de nouvelles mesures en milieux polaires. L'utilisation, pour la première fois en Antarctique, de chambres à flux, a permis de confirmer l'existence d'un seul mécanisme de localisation du nitrate
 
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.95 (from 0.95 for Première ... to 0.96 for Première ...)

Alternative Names
Ventrillard-Courtillot, Irène

Ventrillard, Irène

Languages