WorldCat Identities

Hertault, Adrien (1985-....).

Overview
Works: 7 works in 11 publications in 2 languages and 13 library holdings
Roles: Thesis advisor, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Adrien Hertault
Impact de la tomographie volumétrique par faisceau conique (CBCT) sur les réinterventions tardives et les évènements tardifs liés à l'aorte après EVAR by Erol Lerisson( )

2 editions published in 2019 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Contexte : Lors d'une précédente étude, il était constaté que le CBCT permettait de diagnostiquer plus d'anomalies techniques sur les endoprothèses aortiques (plicature, endofuite distale) en fin de procédure que l'angiographie 2D conventionnelle. Ceci entrainait plus de gestes complémentaires non planifiés pour corriger ces anomalies, mais les bénéfices à long terme de cette prise en charge plus « agressive » restaient débattus. Le but de cette étude est d'évaluer si le traitement per-opératoire des anomalies détectées par le CBCT améliore les résultats à long terme après EVAR. Méthode : Il s'agit d'une étude monocentrique rétrospective, incluant tous les patients traités par endoprothèses bifurquées, fenêtrées et branchées en salle hybride sur deux périodes. De décembre 2012 à juillet 2013, le succès technique était contrôlé par une angiographie 2D en fin d'intervention, puis par un angioTDM (CTA) avant la sortie (groupe 1). D'octobre 2013 à avril 2014, un CBCT peropératoire (40°/sec - 35cc d'iode dilué dans 35 cc de sérum physiologique) était réalisé, suivi d'un CEUS avant la sortie (groupe 2). Si une anomalie technique était détectée sur l'angiographie ou le CBCT elle était traitée dans le même temps opératoire. Le taux de réintervention liée à l'endoprothèse (EDP) et la survenue de complications tardives liées à l'EDP (définies par la mortalité liée à l'aorte, endofuites de type 1 ou 3 secondaires, les plicatures ou thromboses de vaisseaux cibles ou de jambage et l'accroissement >5mm du sac anévrysmal) étaient étudiés. Résultats : 133 patients étaient inclus dans l'étude (79 dans le groupe 1 et 54 dans le groupe 2) avec un suivi médian de 48 [36-59] mois. Les diamètres aortiques initiaux étaient respectivement de 55 (51-60) mm et 53 (51-58) mm. 40 complications tardives liées à l'EDP survenaient chez 25 patients (31.7%) dans le groupe 1 et 12 évènements chez 9 patients (16.7%) dans le groupe 2 (p=0.05). Les taux de réinterventions liées à l'EDP étaient respectivement de 18.9% (n=15) et de 14.8% (n=8) (p=0.46). En analyse multivariée, le CBCT ne réduisait pas significativement le taux de réintervention ou de complications tardives liés à l'EDP, mais prévenait la majoration du diamètre au cours du suivi (OR=0.25, IC95% 0.07-0.91, p=0.035). Conclusion : Cette étude est la première à évaluer l'impact du ceCBCT sur les résultats à moyen terme après EVAR. Nos résultats montrent qu'une stratégie de contrôle comportant un ceCBCT protège d'une majoration significative du sac anévrysmal OR=0.25, IC95% 0.07-0.91, p=0.035 et suggèrent une tendance à la réduction du taux de complications tardives liées à l'endoprothèse et de réinterventions liées à l'endoprothèse
Apport de la salle hybride sur les résultats des endoprothèses aortiques fenêtrées et branchées by Marie Bonnet( )

2 editions published in 2020 in French and held by 3 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : Aucune donnée dans la littérature ne rapporte l'impact des salles hybrides dotées d'outils comme la fusion d'images ou le CBCT (Cone Beam Computed Tomography) sur les résultats tardifs du traitement des anévrismes aortiques complexes par endoprothèses (EDP) fenêtrées et/ou branchées (F/BEVAR). Cette étude a pour objectif d'évaluer l'apport de la salle hybride sur les résultats à long terme après F/BEVAR. Matériel et méthodes : Il s'agit d'une étude monocentrique, rétrospective, incluant l'ensemble des patients traités par F/BEVAR sur deux périodes consécutives. Du 1er janvier 2010 au 10 octobre 2012, ces procédures étaient réalisées à l'aide d'un arceau mobile (OEC 9900, GE Healthcare, groupe C-arm), puis du 11 octobre 2012 au 31 décembre 2014, en salle hybride (Discovery IGS 730, GE Healthcare, groupe HR, Hybrid Room). L'impact de l'équipement d'imagerie sur l'instabilité des vaisseaux cibles (tout événement lié à une fenêtre/branche : occlusion/sténose, fracture, réintervention pour endofuite Ic ou IIIc, décès ou rupture aortique liés à une fenêtre/branche) et les réinterventions liées à l'EDP au cours du suivi étaient analysées. Résultats : Deux cents soixante-deux patients étaient inclus dans cette étude (133 patients dans le groupe C-arm et 129 dans le groupe HR). Une EDP avec au moins 3 fenêtres/branches était implantée chez 67,7 % des patients du groupe C-arm et 89,9 % des patients du groupe HR, soit un nombre total de fenêtres/branches significativement plus élevé dans le groupe HR (449 contre 403 dans le groupe C-arm, p<0,01). Le suivi médian était de 63 mois dans le groupe C-arm et 45 mois dans le groupe HR (p=0,53). En analyse multivariée, l'instabilité des vaisseaux cibles (20,3 % dans le groupe C-arm et 16,3 % dans le groupe HR, padj=0,24) et le taux de réinterventions (21,8 % dans le groupe C-arm et 15,5 % dans le groupe HR, padj=0,10) étaient comparables. Dans le sous-groupe des patients ayant bénéficié d'une EDP avec au moins 3 fenêtres ou branches, on retrouvait une baisse significative du taux de réinterventions au cours du suivi lorsque la procédure était réalisée en salle hybride (15,5 % contre 24,4 % dans le groupe C-arm, padj=0,03). Conclusion : La réalisation d'une procédure F/BEVAR en salle hybride permettrait de réduire les réinterventions liées à l'EDP à long terme pour les réparations aortiques les plus complexes (≥3 fenêtres/branches)
Évaluation du coût opératoire d'une endoprothèse branchée iliaque en termes d'irradiation, de volume de contraste injecté et de temps de procédure by Camille Wartelle( Book )

2 editions published in 2018 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Objectif : évaluer l'impact sur l'irradiation peropératoire, le volume de contraste injecté et le temps de procédure de la pose d'une endoprothèse branchée iliaque lors de procédures endovasculaires d'exclusion d'anévrysmes aorto-iliaques (EVAR). Méthode : tous les patients bénéficiant de l'implantation d'une ZBIS (Zenith Bifurcated Iliac Side) de janvier 2009 à mai 2017 étaient rétrospectivement inclus. Un groupe comparatif contrôle était constitué par 2 patients appariés sur le BMI, le sexe, l'année de pose et le type d'endoprothèse (EDP) implantée dans le même temps opératoire pour chaque patient du groupe ZBIS. Les procédures avant décembre 2012 étaient réalisées avec un arceau mobile et après décembre 2012 en salle hybride. L'irradiation (DAP), le volume de produit de contraste iodé (PCI) utilisé et le temps de procédure total étaient recueillis. La survie et la survie sans réinterventions étaient estimées selon la méthode de Kaplan Meier. Les résultats étaient ajustés sur les principaux facteurs de confusion grâce à une analyse multivariée. Résultats : sur la durée de l'étude, 90 patients bénéficiaient de l'implantation d'une EDP ZBIS. Cent quatre-vingt patients leur étaient appariés dans le groupe contrôle. Le suivi médian de la cohorte était de 625,5 jours soit 1,71 an et de 782,22 jours ± 658,03 soit 2,14 ans ± 1,86. pour le groupe ZBIS. Le taux de succès technique était de 96,7 % (n = 87) et de 99,4 % (179) respectivement dans le groupe ZBIS et CONTROLE. L'estimation de la survie avec une analyse en log rank selon la méthode de Kaplan Meier retrouvait une survie à 48 mois de 77,4 % IC [65,1 ; 92] et de 76,4 % IC [68 ; 85,7] (p = 0,57). Le taux de réinterventions était respectivement de 17 % (n = 15) et de 17,9 % (32). La survie sans réintervention à 12 mois était de 88,2% [81,6 ; 95,3] dans le groupe ZBIS, il n'y avait pas de différence significative entre les deux groupes (p = 0.37). En analyse multivariée, il existait une réduction significative de la DAP en cas d'utilisation de la salle hybride : -22,1 Gy.cm² IC [-34,7 ;-9,5]; p<0,01 et une augmentation 30,02 Gy.cm², IC [20,6 ; 39,5] en cas de pose d'une EDP ZBIS dans le même temps opératoire qu'une EDP bifurquée. On retrouvait une majoration du temps de procédure significatif en cas de pose de ZBIS et de pose d'EDP FEN (respectivement 35,6 ; IC [27,6 ; 47,6] et 101,4 ; IC [85,2 ; 117,6]) et une diminution en cas d'utilisation de la salle hybride : -8,25 ; IC [-19,9 ; 3,04]. Le volume de contraste total était diminué en cas d'utilisation de la salle hybride (-29,5 ; IC [-39,9 ;-19,2]) et augmenté en cas de pose de ZBIS ou d'EDP fenêtrée proximale (18,8 ; IC [10,1 ; 27,6] et 40,8 ; IC [26,7 ; 55,2]). Conclusion : le « coût » d'une EDP branchée iliaque, basé sur les critères irradiation peropératoire, volume de PCI utilisé et temps de procédure, apparaît non négligeable en comparaison aux EDP bifurquées ou fenêtrées seules. Ce coût supplémentaire apparaît néanmoins plus raisonnable lors de la réalisation de ces procédures en salle hybride
Impact de l'embolisation préventive de l'artère mésentérique inférieure sur l'évolution des anévrismes de l'aorte abdominale après exclusion endovasculaire by Pierre Petit( Book )

2 editions published in 2018 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Introduction : le traitement endovasculaire des anévrismes de l'aorte abdominale nécessite un suivi régulier pour dépister les complications qui lui sont propres, telles que les endofuites (EF). Les EF de type II sont les plus fréquentes et peuvent avoir un rôle délétère sur l'évolution du sac anévrismal. L'embolisation préventive de l'artère mésentérique inférieure (AMI) a pour but de prévenir ce type de complication, mais son intérêt reste débattu. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact de l'embolisation préventive de l'AMI sur l'évolution du sac anévrismal au cours du suivi après exclusion d'un anévrisme aortique par endoprothèse. Matériels et méthodes : dans cette étude rétrospective, tous les patients ayant bénéficié d'une exclusion endovasculaire d'anévrisme de l'aorte abdominale entre janvier 2015 et juillet 2017 étaient inclus. Les patients pris en charge dans un contexte de rupture et d'intervention secondaire étaient exclus. Les patients chez qui l'origine de l'AMI n'était pas perméable lors de l'implantation de l'endoprothèse étaient exclus de l'analyse statistique. Deux groupes étaient comparés : le groupe « embolisé », chez qui l'AMI était embolisée de manière préventive avant l'exclusion endovasculaire (à la discrétion de l'opérateur), et le groupe « non embolisé ». L'évolution du diamètre du sac anévrismal au cours du suivi, la mortalité, et le taux de réintervention étaient évalués. Résultats : parmi les 289 patients inclus, 194 étaient analysés. Cinquante-deux patients bénéficiaient d'une embolisation préventive de l'AMI. La durée de procédure, le taux d'irradiation et le volume de contraste n'apparaissaient pas différents entre les deux groupes. Il n'existait pas non plus d'augmentation significative des complications à type d'ischémie colique. L'embolisation de l'AMI n'avait pas d'impact sur la survie globale ou sur le taux de réintervention. En analyse multivariée, l'embolisation de l'AMI n'était pas un facteur protecteur d'augmentation du sac au cours du suivi, et semblait plutôt être un facteur de risque (RR=2,7 [0,9-8,1] ; p = 0,08) au sein de la cohorte. Par ailleurs, la présence d'une artère rénale accessoire et le diamètre initial de l'anévrisme étaient identifiés comme des facteurs de risque indépendants d'augmentation du sac anévrismal (respectivement RR = 1,1 [1,03-1,2] ; p < 0,01 et RR = 5,5 [1,8-17,1] p < 0,01). Conclusion : à l'échelle locale, l'embolisation préventive de l'AMI semble être délétère. Ces résultats ne sont néanmoins pas extrapolables à la population générale en raison de l'absence de significativité. La présence d'une artère rénale accessoire et le diamètre initial de l'anévrisme sont des facteurs de risque indépendants d'évolution secondaire des sacs anévrismaux
One Year Outcomes of 101 BeGraft Stent Grafts used as Bridging Stents in Fenestrated Endovascular Repairs( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Abstract : Objectives: To evaluate the outcomes of the second generation BeGraft balloon expandable covered stent Graft System (Bentley InnoMed, Hechingen, Germany) implanted as bridging stent grafts during fenestrated endovascular aortic repair (FEVAR) of complex aneurysms. Design: This was a single centre prospective study including all consecutive patients treated by FEVAR performed with second generation BeGraft stent grafts as bridging stents. Methods: Demographics of patients, diameter and length of the bridging stent grafts, technical success, re-interventions, occlusions, post-operative events, and imaging (Cone Beam CT and/or CT scan, and contrast enhanced ultrasound) were prospectively collected in an electronic database. Duplex ultrasound was performed before discharge and at 6 month follow-up. At 1 year, patients were evaluated clinically and by imaging (CT and ultrasound). Results: Between November 2015 and September 2016, 39 consecutive patients (one woman) were treated with custom made fenestrated endografts (2-5 fenestrations) for complex aneurysms or type 1 endoleak after EVAR, using a variety of bridging stents including the BeGraft. All 101 BeGraft stent grafts were successfully delivered and deployed. There was no in hospital mortality. Early fenestration patency rate was 99% (96/97); the sole target vessel post-operative occlusion was secondary to a dissection of the renal artery distal to the stent. Complementary stenting was unsuccessful in recovering renal artery patency; bilateral renal stent occlusion was observed in the same patient on a CT scan performed 2 months after the procedure. He required post-operative dialysis. No additional renal impairment was observed. During follow-up (median 13 months [11-15]), all fenestrations stented with BeGraft stent grafts remained patent (95/97, 98%). One type 1b endoleak was detected and treated (2.6%). Conclusions: BeGraft stent grafts used as bridging stents during FEVAR are associated with favourable outcomes at 1 year follow-up. Long-term follow-up is required to confirm these promising results
Total Endovascular Treatment of Aortic Arch Disease Using an Arch Endograft With 3 Inner Branches( )

in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Purpose: To report early experience with a new endovascular graft developed for aortic arch aneurysm repair in patients unfit for open surgery. Case Report: Three consecutive men (62, 74, and 69 years old) at high risk for open repair were treated for postdissection aortic arch aneurysms using a custom-made 3 inner branched endovascular graft. The 2 proximal branches are antegrade and perfuse the innominate artery and the left common carotid artery; the third branch is retrograde and perfuses the left subclavian artery. The latter is preloaded with a catheter and wire to aid cannulation. Technical success was achieved in each case. The mean procedure time, fluoroscopy duration, and contrast volume were 180 minutes, 35 minutes, and 145 mL, respectively. The perioperative period was uneventful. All branches were patent on 6-month computed tomography and duplex ultrasound imaging. Conclusion: This new patient-specific device allows total endovascular revascularization of the supra-aortic trunks during arch repair. These encouraging results support its more widespread use
Conception et évaluation d'un stent actif pro-cicatrisant basé sur la polydopamine, un polymère biocompatible et bioinspiré by Adrien Hertault( )

1 edition published in 2019 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Introduction : La resténose intra-stent (RIS) est induite par une prolifération incontrôlée des cellules musculaires lisses (CML) après l'implantation d'une stent métallique nu (BMS). Elle est associée à la récurrence des symptômes et à des coûts de santé supplémentaires. Les stents à élution médicamenteuse, dits « actifs », ont démontré leur efficacité sur la RIS, mais induisent un risque élevé de thrombose aiguë tardive due à une réendothélialisation tardive des mailles. La polydopamine (PDA), un polymère biocompatible inspiré du mucus secrété par les moules, promouvrait la prolifération de cellules endothéliales (CE) et inhiberait la prolifération des CMV in-vitro, ce qui suggère un effet pro-cicatrisant potentiel sur la paroi vasculaire. De plus, la polydopamine exprime des fonctions amines, catéchols et quinones à sa surface et peut être utilisée comme ancrage pour un autre agent thérapeutique. Le but de ce travail était 1) d'évaluer l'impact d'un stent enduit de PDA sur la RIS, 2) de concevoir un stent vasculaire à base de PDA délivrant une autre substance pro-cicatrisante, l'hémine.Méthodes : Dans la première partie de cette étude, les revêtements PDA étaient obtenus par immersion de disques de cobalt-chrome ou de stents dans une solution de dopamine. La biocompatibilité et l'hémocompatibilité étaient vérifiées in vitro. Le potentiel pro-cicatrisant était étudié in vitro par culture d'EC et de CML d'origine humaine sur les différents échantillons. L'effet pro-cicatrisant était étudié in-vivo après implantation de stents en position aortique chez le rat. La RIS était évaluée en microscopie optique par quantification du rapport néointima/media (n/m) après coloration éosine/hématoxilline. La qualité de la réendothélialisation des mailles était évaluée par microscopie électronique à transmission (MET). Les voies moléculaires potentiellement impliquées dans un effet pro-cicatrisant étaient étudiées par analyses Western Blot.Dans la deuxième partie de ce travail, les surfaces revêtues de PDA étaient modifiées avec de la polyéthylèneimine (PEI) pour améliorer l'expression des fonctions amines. Ce revêtement modifié était caractérisé et sa cytocompatibilité évaluée in vitro. Cette surface modifiée était ensuite utilisée pour immobiliser l'hémine. Les surfaces fonctionnalisées étaient caractérisées et la quantité d'hémine greffée déterminée. L'effet pro-cicatrisant potentiel du stent à l'hémine était évalué in vitro et in vivo.Résultats : Les surfaces de PDA démontraient un effet pro-cicatrisant in-vitro par rapport au chrome-cobalt nu. Les stents PDA montraient une réduction significative de la RIS par rapport aux stents nu (rapport n/m = 0,48 (+/- 0,26) contre 0,83 (+/- 0,42), p<0,001) dans le modèle de rat. Les analyses en TEM confirmaient la réendothélialisation des mailles dans chaque groupe et révélaient une couche de néointima plus mince dans le groupe PDA que dans le groupe BMS. Les analyses Western blot permettaient d'identifier une tendance à une activation accrue de la phosphorylation de la MAPK p38 et de ses effets antiprolifératifs sur les CML, ce qui pourrait expliquer les résultats observés lors des analyses histomorphométriques.L'immobilisation de la PEI sur les revêtements PDA permettait d'enrichir avec succès les surfaces en fonctions amines sans diminuer leur cytocompatibilité. L'hémine était ensuite greffée par création de lien amides (environ 10 ng d'hémine par cm²). Les surfaces enduites d'hémine ne montraient pas de supériorité in-vitro ou in-vivo par rapport au PDA seul.Conclusion : L'effet pro-cicatrisant attendu du revêtement PDA sur la paroi artérielle semble confirmé dans ce modèle in-vivo. Ce polymère biocompatible pourrait limiter intrinsèquement la RIS. De plus, il offre la possibilité d'immobiliser d'autres médicaments pertinents sur sa surface afin d'obtenir un effet synergique potentiel
 
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.95 (from 0.88 for Total Endo ... to 0.96 for Impact de ...)

Languages