WorldCat Identities

Onfray, Marylise

Overview
Works: 4 works in 6 publications in 2 languages and 140 library holdings
Roles: Publishing director, Author
Publication Timeline
.
Most widely held works by Marylise Onfray
Matières premières et gestion des ressources : actes de la 7e Journée doctorale d'archéologie, Paris, 23 mai 2012 by Journée doctorale d'archéologie( )

3 editions published between 2014 and 2016 in French and Undetermined and held by 136 WorldCat member libraries worldwide

Retour aux sources! Ayant scruté dans les Archéo. Doct précédents les " Objets et symboles " ; les " Territoires et économies " ; " Les images ", " Les marqueurs du pouvoir " ; l'" Adoption et adaptation ", les jeunes archéologues préparant un doctorat à l'université Paris 1 ont choisi pour leur journée doctorale de 2012, désormais au sein de la communauté heSam Université avec les jeunes archéologues de l'École pratique des hautes études, d'échanger leurs découvertes sur " Matières premières et gestion des ressources ". Rien n'est plus au cœur du métier de l'archéologue fouilleur qui, si fréquemment, se demande avec une enfantine curiosité : " En quoi est-ce? " ou " D'où cela peut-il venir? ". Questions rudimentaires mais souvent bien difficiles à traiter - que l'essor prodigieux, néanmoins, des archéosciences et de l'archéologie environnementale permet de résoudre, au coup par coup et sauf exceptions -, questions rudimentaires, oui, mais au coeur de toute la réflexion archéologique sur le local et l'importé, le brut et le travaillé, l'original et le recyclé. Il suffit de le dire ainsi pour que tout lecteur porté vers les sciences humaines ou de la nature se sente lui aussi impliqué : il ne sera pas déçu." Que d'eaux, que d'os! ", ont plaisanté les auditeurs de mai 2012 : certes, les jeunes savants dont nous avons ici rassemblé les écrits font feu de tout bois, et les pierres ou les plantes ne sont pas oubliées, mais le lecteur constatera à son tour l'étonnante convergence spontanée de nombre de contributions vers l'utilisation des matières premières animales d'une part, le traitement des ressources hydriques, ou concernant l'eau, d'autre part. C'est le reflet des développements très heuristiques qu'ont connus ces dernières années l'archéozoologie et les études hydrauliques dans la discipline. Comme l'écrivent les éditrices, " cette lecture résonne fort dans nos sociétés, puisque les questions de changements climatiques, de surexploitation des ressources et
Matières premières et gestion des ressources : actes de la 7e Journée doctorale d'archéologie, Paris, 23 mai 2012 by Journée doctorale d'archéologie( )

1 edition published in 2016 in French and held by 2 WorldCat member libraries worldwide

Retour aux sources ! Ayant scruté dans les Archéo.Doct précédents les « Objets et symboles » ; les « Territoires et économies » ; « Les images », « Les marqueurs du pouvoir » ; l'« Adoption et adaptation », les jeunes archéologues préparant un doctorat à l'université Paris 1 ont choisi pour leur journée doctorale de 2012, désormais au sein de la communauté heSam Université avec les jeunes archéologues de l'École pratique des hautes études, d'échanger leurs découvertes sur « Matières premières et gestion des ressources ». Rien n'est plus au cœur du métier de l'archéologue fouilleur qui, si fréquemment, se demande avec une enfantine curiosité : « En quoi est-ce ? » ou « D'où cela peut-il venir ? ». Questions rudimentaires mais souvent bien difficiles à traiter - que l'essor prodigieux, néanmoins, des archéosciences et de l'archéologie environnementale permet de résoudre, au coup par coup et sauf exceptions -, questions rudimentaires, oui, mais au coeur de toute la réflexion archéologique sur le local et l'importé, le brut et le travaillé, l'original et le recyclé. Il suffit de le dire ainsi pour que tout lecteur porté vers les sciences humaines ou de la nature se sente lui aussi impliqué : il ne sera pas déçu. « Que d'eaux, que d'os ! », ont plaisanté les auditeurs de mai 2012 : certes, les jeunes savants dont nous avons ici rassemblé les écrits font feu de tout bois, et les pierres ou les plantes ne sont pas oubliées, mais le lecteur constatera à son tour l'étonnante convergence spontanée de nombre de contributions vers l'utilisation des matières premières animales d'une part, le traitement des ressources hydriques, ou concernant l'eau, d'autre part. C'est le reflet des développements très heuristiques qu'ont connus ces dernières années l'archéozoologie et les études hydrauliques dans la discipline. Comme l'écrivent les éditrices, « cette lecture résonne fort dans nos sociétés, puisque les questions de changements climatiques, de surexploitation des ressources et de préservation de la planète occupent de plus en plus les esprits"
Du sol à la reconstitution de l'espace habité : géoarchéologie des modes d'occupation de la fin du Néolitique (3600-2250 av. n.-è.) dans le Sud-Ouest du Bassin parisien by Marylise Onfray( )

1 edition published in 2017 in French and held by 1 WorldCat member library worldwide

Considéré comme la matérialité de l'espace, le sol est un élément déterminant en archéologie pour la compréhension de l'habitat. Au regard « de l'absence » des sols néolithiques, les recherches sur l'habitat dans le Nord de la France sont basées sur les structures en creux. Pour la fin du Néolithique, ceci est un problème puisque seuls quelques plans de bâtiments sont connus et les fréquents sites peu stratifiés à concentrations de mobilier sont peu documentés. Dans trois quarts des cas, les attributs du mobilier (à plat, domestique...) suggèreraient des sols d'occupation préservés, et donc des habitats potentiels. En questionnant la relation Société-Sol, la démarche géoarchéologique, fondée sur la micromorphologie, vise à déterminer les processus de formation de ces couches pour interroger le caractère préservé des sols d'occupation ainsi que la nature des activités humaines enregistrées. Ces recherches s'assoient sur l'étude de cinq sites à concentrations de mobilier (Gas, Sours, Poupry, Pussigny et Maillé), découverts en Beauce et en Touraine par l'archéologie préventive. L'élaboration d'un modèle qualitatif du sol néolithique, exprimé par une classification de micro-ethnofaciès, a permis d'identifier sa nature, de confirmer le statut d'habitat de ces sites et de discuter des modes d'occupation des sols. La pratique des terrassements pour l'implantation des habitats semble généralisée, tout comme l'emploi de la terre crue pour la construction des sols et des bases de murs. Si des variations semblent apparaitre dans les espaces intérieurs, les résultats pour les sols extérieurs permettent de proposer un modèle théorique de l'organisation spatiale de l'espace de cour
Before the spatial analysis of Beg-er-Vil: A journey through the multiple archaeological dimensions of a Mesolithic dwelling in Atlantic France( )

1 edition published in 2018 in English and held by 1 WorldCat member library worldwide

Abstract: The Beg-er-Vil coastal site (Quiberon, Morbihan, France), initially excavated in the 1980s, and more extensively since 2012, is exposed to strong marine and anthropic erosion. At the present time, the main challenge is to define the status of the site by describing its formation dynamics. This necessitates investigating the taphonomic and erosive mechanisms using a combined method adapted to the shell midden levels, before undertaking spatial analysis. The archaeological level is protected by a thick dune and is subdivided into several stratigraphic units (SU), which record several changes in the function of the site. It is made up of accumulations of shell pockets covered in sandy sediments. The micromorphological analysis shows that this waste area seems to develop into an area of activities and movement. These surfaces also record alternating dry and wet seasonal conditions, but with no phase of abandonment. Systematic pH measurements show variations of 7.7 to 9.0 depending on the layers, corresponding to a slightly alkaline to alkaline acid-basic status. The mapping of measurements can be correlated to structures and archaeological remains of organic origin. The excavation shows that the division of the dwelling area was guided by topographic factors, with a circular dwelling 3.50 m in diameter installed on a flat zone and a shell waste zone on a slope towards the sea. Numerous fire-related activities were also carried out in this zone (pits, hearths). Spatial analysis by GIS shows a high concentration of recorded objects (lithics, bones, shells) to the west of the excavated area, in the shell level. Marine erosion is the main erosive factor limiting our knowledge of the site. The distance to the coastline was estimated after reconstruction of the relative sea level during the Holocene using the "Sea-Level Index Points" (SLIPs) methodology. Three SLIPs indicate a relative sea-level position between − 15.5 m and − 11 m and a foreshore area at a depth between − 7.15 and − 14.02 m around 6200 BCE. This paleogeographic reconstruction approach indicates that the site of Beg-er-Vil was located a few hundred to a few kilometres from the coastline. Highlights: A perfectly conserved Mesolithic dwelling in Atlantic France beneath the dunes dated to 6200-6000 cal BC Importance of micromorphological and chemical analyses before spatial analysis Discovery of a circular hut around the shell midden level of Beg-er-Vil "Sea-Level Index Points" (SLIPs) method for defining relative sea level and distance from the coast
 
Audience Level
0
Audience Level
1
  General Special  
Audience level: 0.56 (from 0.55 for Matières ... to 0.98 for Du sol à ...)

Languages