Front cover image for Etude de la contribution des voies de signalisation dépendantes des RhoGTPases à l'invasion collective des carcinomes colorectaux

Etude de la contribution des voies de signalisation dépendantes des RhoGTPases à l'invasion collective des carcinomes colorectaux

La progression métastatique des cancers est responsable de 90% des décès liés à la maladie. Cette cascade est initiée par l'invasion des cellules cancéreuses du stroma péritumoral, et conduit à leur dissémination dans l'organisme.Mon travail de thèse a eu pour but d'identifier les mécanismes moléculaires et cellulaires régulant l'invasion des cancers colorectaux (CRC), qui est le 2ème cancer le plus répandu dans le monde. Grâce à une analyse réalisée sur des échantillons humains de tumeurs primaires, nous avons révélés que les cellules de CRC utilisent un mode d'invasion collective dans lequel elles gardent une architecture glandulaire spécifique des épithelia. Afin d'étudier les voies de signalisation régulant cette invasion, nous avons utilisé des modèles organotypiques récapitulant l'architecture des glandes de CRC (cystes de Caco-2 et tumoroïdes de xénogreffes derivés de patients) dans des tests d'invasion utilisant du collagen-I. Du fait de son rôle central dans la régulation de la motilité cellulaire, la voie des RhoGTPases était un bon candidat à la régulation de l'invasion collective des CRC. Dans un screen utilisant des siRNA ciblant tous les effecteurs connus des RhoGTPases, seule la déplétion des protéines kinases ROCK a déclenché l'invasion collective dans notre système expérimental. Nous avons démontré que l'inhibition de ROCK2 et non de ROCK1 était suffisante pour induire la formation de cellules leader, permettant la polarisation leader/follower requise pour l'invasion collective. Nos résultats montrent que l'inhibition de ROCK2 déclenche l'invasion collective par l'inhibition de MyosinII combinée à l'activation du facteur d'échange nucléotide guanine (GEF), FARP2, et de RAC1. Notre étude permet donc d'identifier FARP2 comme un nouvel effecteur de ROCK2 et le positionne comme un nouveau médiateur du crosstalk entre RhoA et RAC1 dans la régulation de l'invasion collective des CRC. En conclusion, nous avons décrit une nouvelle voie de signalisation dépendante de ROCK2 contrôlant l'invasion collective de glandes de CRC. De façon intéressante, notre étude révèle un rôle anti-invasive de ROCK2 contredisant son rôle pro-invasive décrit dans l'invasion de cellules individuelles. Cela suggère que ROCK2 assure des rôles distincts en fonction du mode d'invasion adopté par les cellules cancéreuses et remet en question le bénéfice thérapeutique de l'inhibition de ROCK proposé pour bloquer l'invasion des cellules cancéreuses
Computer Program, English, 2017