Front cover image for La gestion du risque de contrepartie en matière des dérivés de gré à gré : approche juridique

La gestion du risque de contrepartie en matière des dérivés de gré à gré : approche juridique

Au lendemain de la crise financière de 2008, les autorités se sont emparées de la question du risque de contrepartie associé aux produits dérivés de gré à gré. Les dix années qui se sont écoulées depuis permettent de dresser le bilan de l'efficacité du cadre règlementaire alors mis en place. Cette étude s'attache à cartographier les différents éléments qui composent ou alimentent le risque de contrepartie en matière de dérivés de gré à gré et analyse l'efficacité des diverses techniques déployées pour le gérer. Les outils de gestion utilisés en matière de dérivés de gré à gré afin d'atténuer le risque de contrepartie reposent sur une pluralité de mécanismes juridiques (légaux ou contractuels). Si certains sont à la libre disposition des parties, d'autres leur sont imposés par la règlementation. Tous ces instruments participent - seuls ou conjointement - à atténuer réellement le risque de contrepartie. Mais chacun d'eux ne traite néanmoins qu'un aspect particulier de ce risque et aucun ne permet de l'annihiler totalement. Certaines situations viennent même parfois perturber l'efficacité des outils de gestion du risque de contrepartie et anéantissent leurs effets bénéfiques. On comprend in fine que la gestion efficace du risque de contrepartie suppose le respect de trois étapes : l'identification des risques attachés à chaque opération en présence doit précéder l'élaboration des outils de gestion en vue de leur atténuation, laquelle suppose enfin la prévention du risque d'inefficacité des outils utilisés. Dans tous les cas, la gestion du risque de contrepartie en matière de dérivés de gré à gré s'avère non seulement imparfaite mais aussi éminemment fragile
Computer Program, French, 2018