Front cover image for Les Gens du bord - Pour une sociologie des pratiques soucieuse de l'histoire

Les Gens du bord - Pour une sociologie des pratiques soucieuse de l'histoire

Le propos de cette thèse, est de discuter les rapports entre les dynamiques de transformation sociale de communautés d'expérience et de subjectivation d'acteurs émergeant dans différentes circonstances et qui tentent d'infléchir leur contexte d'action. Comment l'action de l'acteur engagé dans un parcours de subjectivation à la rencontre de l'autre fait-elle retour sur son monde ou milieu, et aussi sur celui de l'autre ? Tout ici est question frontières et de limites, d'histoire et de mémoire en acte. C'est à l'exploration du travail des gens du bord, passeurs de mémoire vives, de frontières matérielles et symboliques que se consacre cette thèse à partir des terrains et de situations variés.Trois types d'expérience à fort enjeux socio-historiques sont mis en intrigue : celle des générations héritières de l'immigration maghrébine des quartiers populaires; celle des militants anti-guerre dans l'ex-Yougoslavie ; celle des migrants rroms en France et celle d'un mouvement activiste rrom roumain. Plutôt qu'une approche comparative il s'agit ici d'opérer des décentrements en travaillant leur potentiel critique.La mise en récit des expériences explorées conjugue intrigue de la ville et intrigue de la transformation sociale. Le décentrement permet de revisiter les termes du rapport citadinité-citoyenneté-nationalité dans les différents terrains.C'est en empruntant à la fois à la sociologie urbaine et à une anthropologie du sujet d'inspiration herméneutique qu'est tentée ici l'expérience d'une sociologie des pratiques soucieuse de l'histoire, dont l'horizon serait de penser une écologie des pratiques et non pas seulement une écologie des groupes sociaux
Computer Program, French, 2019