Front cover image for Les signes neurovégétatifs de la programmation du mouvement : application à l'étude de l'anticipation perceptivo-motrice chez l'homme

Les signes neurovégétatifs de la programmation du mouvement : application à l'étude de l'anticipation perceptivo-motrice chez l'homme

L'hypothèse est que les données issues du traitement cortical des informations peuvent être retranscrites, pour partie, par les effecteurs neurovégétatifs périphériques. Cette démarche n'a été possible qu'avec l'actualisation des données classiques de la physiologie du système nerveux autonome (SNA), et grâce a l'utilisation d'une méthode de mesure utilisant des capteurs très sensibles, associes a une chaine d'enregistrement simultané, en continu et sans interférence de six variables neurovégétatives: résistance et potentiel cutanés, irrigation sanguine et température cutanées, fréquences cardiaque et respiratoire instantanées. A partir d'une situation inductrice d'émotions, d'une part, et de taches motrices exigeant des capacités d'anticipation, d'autre part, les résultats ont montre que : la relation entre activation et performance avant d'être établie en référence a la courbe en u renverse, doit intégrer la complexité de l'acte moteur a exécuter. Les réponses du SNA sont spécifiques a propos : Des émotions de base : motifs neurovégétatifs particuliers, correspondants a chacune d'elle. Des individus: confirmation de l'existence d'une stéréotypie individuelle. De la structure de la tache: programmation effective ou inhibition de l'action. De la performance : réussite ou échec. En conséquence, l'affectivité ne doit pas être séparée de la motricité, et la retranscription au moins partielle de l'activité cérébrale par les manifestations neurovégétatives, permet d'en obtenir une illustration en temps réel et constitue un modèle inférentiel du fonctionnement du système nerveux central
Thesis, Dissertation, French, 1995