Front cover image for Distributed automata and logic

Distributed automata and logic

Les automates distribués sont des machines à états finis qui opèrent sur des graphes orientés finis. Fonctionnant comme des algorithmes distribués synchrones, ils utilisent leur graphe d'entrée comme un réseau dans lequel des processeurs identiques communiquent entre eux pendant un certain nombre (éventuellement infini) de rondes synchrones. Pour la variante locale de ces automates, où le nombre de rondes est borné par une constante, Hella et al. (2012, 2015) ont établi une caractérisation logique par des formules de la logique modale de base. Dans le cadre de cette thèse, nous présentons des caractérisations logiques similaires pour deux classes d'automates distribués plus expressives.La première classe étend les automates locaux avec une condition d'acceptation globale et la capacité d'alterner entre des modes de calcul non-déterministes et parallèles. Nous montrons qu'elle est équivalente à la logique monadique du second ordre sur les graphes.En nous restreignant à des transitions non-déterministes ou déterministes, nous obtenons également deux variantes d'automates strictement plus faibles pour lesquelles le problème du vide est décidable.Notre seconde classe adapte la notion standard d'algorithme asynchrone au cadre des automates distribués non-locaux. Les machines résultantes sont prouvées équivalentes à un petit fragment de la logique de point fixe, et plus précisément, à une variante restreinte du μ-calcul modal qui autorise les plus petits points fixes mais interdit les plus grands points fixes. Profitant du lien avec la logique, nous montrons aussi que la puissance expressive de ces automates asynchrones est indépendante du fait que des messages puissent être perdus ou non.Nous étudions ensuite la décidabilité du problème du vide pour plusieurs classes d'automates non-locaux. Nous montrons que le problème est indécidable en général, en simulant une machine de Turing par un automate distribué qui échange les rôles de l'espace et du temps. En revanche, le problème s'avère décidable en LOGSPACE pour une classe d'automates oublieux, où les nœuds voient les messages reçus de leurs voisins, mais ne se souviennent pas de leur propre état. Finalement, à titre de contribution mineure, nous donnons également de nouvelles preuves de séparation pour plusieurs hiérarchies d'alternance de quantificateurs basées sur la logique modale
Computer Program, English, 2017