Front cover image for La formation au bilan d'organicité en psychiatrie : l'expertise est-elle diffusable ?

La formation au bilan d'organicité en psychiatrie : l'expertise est-elle diffusable ?

L'intervention précoce dans la schizophrénie débutante offre aux patients « à risque de transition psychotique » des soins visant à limiter la détérioration de la santé mentale. La recherche d'organicité en est un enjeu à part entière, des maladies organiques étant responsables de symptômes psychiatriques traitables. Notre objectif est de définir les processus sociologiques impliqués dans la mise en œuvre du bilan d'organicité (BO) par les pédopsychiatres formés en centres experts et exerçant sur les secteurs de psychiatrie. Seize pédopsychiatres ont été interviewés sur leur utilisation du BO devant la suspicion d'une émergence psychotique à l'adolescence. Les entretiens ont été analysés à l'aide de la Théorie Ancrée. Le BO rassure le psychiatre confronté à l'incertitude inhérente à la pédopsychiatrie, et les proches du patient car il permet une mise à distance initiale de la psychiatrie. Il semble cependant éloigné des attentes du patient. Sa mise en œuvre est entravée par sa relative inadéquation aux moyens et fonctionnement du secteur et par leurs difficultés à acquérir et maintenir une autonomie au niveau institutionnel. Nous définissons une « carrière » type des praticiens formés : de jeunes missionnaires idéalistes, ils deviennent tiraillés entre leur éthique professionnelle et les spécificités du travail sur le secteur, puis renoncent à l'utilisation du BO ou le délègue aux centres experts. Pour pallier ces difficultés institutionnelles, l'établissement d'un réseau entre praticiens de secteur formés et centres experts et le maintien de liens réguliers pourraient permettre une meilleure prise en charge des adolescents nécessitant un BO
Thesis, Dissertation, French, 2018