Front cover image for MISE EN EVIDENCE ET CARACTERISATION D'UNE EVOLUTION DES CHOIX ALIMENTAIRES AU COURS DU VIEILLISSEMENT CHEZ LE RAT. PREMIERE APPROCHE DU ROLE DE L'AXE SOMATOTROPE

MISE EN EVIDENCE ET CARACTERISATION D'UNE EVOLUTION DES CHOIX ALIMENTAIRES AU COURS DU VIEILLISSEMENT CHEZ LE RAT. PREMIERE APPROCHE DU ROLE DE L'AXE SOMATOTROPE

L'EVOLUTION DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE AU COURS DU VIEILLISSEMENT A ETE ETUDIEE CHEZ DES RATS MALES ET FEMELLES LOU/C, SOUCHE CONSANGUINE DE FAIBLE POIDS CORPOREL SANS D'OBESITE ET AYANT UNE LONGEVITE SUPERIEURE A D'AUTRES SOUCHES PLUS CONNUES. UNE ALIMENTATION DISSOCIEE (AD), QUI PERMET AU RAT DE COMPOSER LIBREMENT SON REGIME A PARTIR DES TROIS NUTRIMENTS PROTEINES, LIPIDES ET GLUCIDES A PERMIS DE DETERMINER L'EVOLUTION DES CHOIX NUTRITIONNELS. LA REPETITION DES PERIODES D'AD INDUIT UNE PREFERENCE POUR LES LIPIDES COMME SOURCE DE CALORIES. EN OUTRE AVEC L'AGE, LES RATS GLISSENT PROGRESSIVEMENT D'UN REGIME GLUCIDIQUE A UN REGIME LIPIDIQUE. LA PRISE DE PROTEINES EST SEULEMENT LIEE A L'AGE. APRES UNE STABILISATION CHEZ L'ADULTE VERS 15% DE L'APPORT CALORIQUE, LA PRISE PROTEIQUE DIMINUE NETTEMENT CHEZ LE MALE DES 16/18 MOIS ET CHEZ LA FEMELLE APRES 29 MOIS. ELLE EST CORRELEE AUX MARQUEURS DE LA SENESCENCE QUE SONT LA PERTE DE POIDS CORPOREL ET LA BAISSE DES TAUX SERIQUES D'IGF1. DEUX SOUS-POPULATIONS SONT OBSERVEES : DES GROS MANGEURS DE PROTEINES QUI CONSERVENT UNE CONSOMMATION SIMILAIRE AUX PLUS JEUNES ET DES PETITS MANGEURS QUI DES 12 MOIS DIMINUENT NETTEMENT LEUR PRISE DE PROTEINES, ONT UNE PERTE DE POIDS CORPOREL IMPORTANTE ET DES FAIBLES TAUX D'IGF1. L'ADMINISTRATION PERIPHERIQUE D'HORMONE DE CROISSANCE (GH) ET DE GH-RELEASING HORMONE (GHRH) PERMET DE RESTAURER CHEZ LES PETITS MANGEURS UNE CONSOMMATION PROTEIQUE PROCHE DES AUTRES GROUPES. DE PLUS, GHRH INJECTE EN PERIPHERIE ET AU NIVEAU DES VENTRICULES LATERAUX PROVOQUE UNE HYPOPHAGIE. CES RESULTATS MONTRENT QUE LA PRISE PROTEIQUE EST UN INDICATEUR DE L'AGE PHYSIOLOGIQUE (ET NON CHRONOLOGIQUE) DU RAT LOU/C ; LA DIMINUTION DE LA PRISE PROTEIQUE A PARTIR DE 16/18 MOIS EST LIEE A L'ARRET PROGRESSIF DE LA FONCTION DE L'AXE SOMATOTROPE ; GH ET GHRH INTERVIENNENT SUR LE CONTROLE DE LA PRISE PROTEIQUE ALORS QUE GHRH SEMBLE AUSSI JOUER SUR LE CONTROLE DE LA PRISE ALIMENTAIRE VIA D'AUTRES STRUCTURES HYPOTHALAMIQUES
Thesis, Dissertation, French, 1998
[s.n.], [S.l.], 1998