Front cover image for La pharmacogénétique du type CYP2C9 et des anticoagulants oraux

La pharmacogénétique du type CYP2C9 et des anticoagulants oraux

Le cytochrome P450 2C9 (CYP2C9) métabolise 20% des médicaments et est impliqué dans le métabolisme de molécules à index thérapeutique étroit : warfarine (antagoniste de la vitamine K, AVK), acénocoumarol (AVK). Ce CYP est génétiquement polymorphique. Deux allèles CYP2C9*2 et CYP2C9*3 affectent la posologie de la warfarine. Les patients ayant un de ces allèles (métaboliseurs lents, ML) ont des posologies d'AVK (warfarine, acénocoumarol) significativement plus faibles que les patients sans ces mutations. Il n'y a aucun test de phénotypage pour détecter les ML. Nous avons essayé de mettre au point un test de phénotypage avec le diclofénac puis l'acénocoumarol. Aucune de ces molécules ne convient pour causes pharmacocinétiques (diclofénac) ou de la grande variabilité interindividuelle de la réponse pharmacodynamique (VIRPD) à l'acénocoumarol. Mais nos travaux montrent que l'allèle CYP2C9*3 sous sa forme homozygote accroît la réponse PD et est responsable de surdosages aux anticoagulants oraux. Il est inutile de rechercher cet allèle chez les Asiatiques où il est extrêmement rare. Les allèles du CYP2C9 n'expliquent qu'une partie de la VIRPD aux AVK
Thesis, Dissertation, French, 2003
[s.n.], [S.l.], 2003