Front cover image for La construction du nationalisme iranien basée sur l'archéologie et la gloire passée

La construction du nationalisme iranien basée sur l'archéologie et la gloire passée

Pour que les projets de modernisation puissent se réaliser, le nouveau Shah avait littéralement besoin de changer profondément la mentalité des Iraniens qui s'était formée pendant des siècles par les principes religieux et la tradition régionale. Sans un changement de mentalité préalable, la création d'une nouvelle identité nationale aurait eu du mal à s'imposer et sans la création de cette nouvelle identité, l'ensemble des principes du nationalisme n'aurait pas pu être assimilé. Ainsi le gouvernement Pahlavi était conscient de l'importance et de la nécessité du nationalisme pour assurer la réussite de ces projets. En effet pour atteindre ses objectifs, la nouvelle dynastie Pahlavi avait besoin d'une base solide et surtout des éléments unificateurs et communs acceptés par toute la population iranienne. Reza Shah a mené deux politiques en parallèles pour mettre en place le nationalisme. Tout d'abord le gouvernement essaya de constituer une base s'appuyant sur des éléments unificateurs tels que l'histoire, le passé glorieux préislamique, le patriotisme et l'indépendance du pays. C'est ainsi qu'avec la mise en place de nouvelles institutions culturelles et éducatives, le gouvernement Pahlavi a tenté de créer une nouvelle identité nationale. En effet le chemin menant à cette nouvelle identité passait par l'archéologie. Et contrairement aux autres pays de la région qui étaient également à la recherche du nationalisme, le rôle de l'archéologie en Iran ne s'est pas limité à effectuer des fouilles archéologiques, mais également à faire naître des idées permettant de mettre en place le nationalisme et une nouvelle identité sociale basés sur un passé millénaire
Computer File, French, 2010