Front cover image for Combinaison de données in situ, altimétriques et gravimétriques pour l'estimation d'une topographie dynamique moyenne globale

Combinaison de données in situ, altimétriques et gravimétriques pour l'estimation d'une topographie dynamique moyenne globale

La hauteur de mer mesurée par l'altimétrie satellitaire correspond à la fois à des variations de hauteur conséquentes des processus iocéaniques, mais aussi à des ondulations du géoïde. Ce dernier restant à ce jour mal estimé, seules les variations temporelles de la mesure altimétrique sont exploitables et l'accès au signal absolu passe par l'estimation de la topographie dynamique moyenne (TDM), ce qui fait l'objet de ce travail de thèse. Dans un premier temps, le modèle géoide EIGEN2 est soustrait à la surface moyenne océanique CLS01 calculée à partir de 7 années de données des satellites altimétriques TOPEX et ERSI,2. Cette approche permet d'estimer les échelles spatiales de la TDM supérieures à 660 km. Une seconde méthode, dite synthétique, consiste à retirer la variabilité océanique mesurée par l'altimétrie aux mesures in-situ de la topographie dynamique absolue (déduite de profils hydrologiques) ou de la circulation géostrophique absolue (déduite des vitesses de bouées dérivantes). Cette approche permet d'obtenir un ensemble d'estimateurs de la topographie dynamique moyenne utilisé pour corriger, à travers une analyse objective multivariée, un signal d'ébauche intégrant l'information grande échelle des données CLS01-EIGEN2. La topographie dynamique moyenne synthétique (TDMS) obtenue est validée à l'aide de données in-situ indépendantes : elle permet de référencer les anomalies altimétriques de façon plus efficace que d'autres solutions existantes. Enfin, quelques applications, comme le calcul de transport de surface, le suivi de tourbillon ou la détection de fronts, sont passés en revue
Thesis, Dissertation, French, 2003
[s.n.], [S.l.], 2003