skip to content
Utilisation des données radar volumiques et d'un modèle de PNT à haute résolution pour une meilleure estimation quantitative des précipitations en plaine et sur les massifs montagneux Preview this item
ClosePreview this item
Checking...

Utilisation des données radar volumiques et d'un modèle de PNT à haute résolution pour une meilleure estimation quantitative des précipitations en plaine et sur les massifs montagneux

Author: Tony Le Bastard, docteur en sciences de l'univers).Fatima KarbouNicolas GaussiatYvon LemaîtreCécile MalletAll authors
Publisher: 2019.
Dissertation: Thèse de doctorat : Océan, atmosphère, climat : Toulouse, INPT : 2019.
Edition/Format:   Computer file : Document : Thesis/dissertation : French
Summary:
L'exploitation des données radar météorologiques utilisées pour estimer la lame d'eau est souvent compliquée par la hauteur de la mesure. C'est tout particulièrement le cas en zone montagneuse où le faisceau est très éloigné du sol du fait que les radars sont installés en haute altitude et queles élévations les plus basses sont partiellement ou totalement masquées. La méthode classiquement utilisée
Rating:

(not yet rated) 0 with reviews - Be the first.

Subjects
More like this

Find a copy online

Links to this item

Find a copy in the library

&AllPage.SpinnerRetrieving; Finding libraries that hold this item...

Details

Genre/Form: Thèses et écrits académiques
Material Type: Document, Thesis/dissertation, Internet resource
Document Type: Internet Resource, Computer File
All Authors / Contributors: Tony Le Bastard, docteur en sciences de l'univers).; Fatima Karbou; Nicolas Gaussiat; Yvon Lemaître; Cécile Mallet; Anthony Illingworth; Marielle Gosset; Brice Boudevillain; Olivier Caumont; Institut national polytechnique (Toulouse / 1969-....).; École doctorale Sciences de l'univers, de l'environnement et de l'espace (Toulouse).; Groupe d'étude de l'atmosphère météorologique (Toulouse).
OCLC Number: 1153613949
Notes: Titre provenant de l'écran-titre.
Description: 1 online resource
Responsibility: Tony Le Bastard ; sous la direction de Fatima Karbou et de Nicolas Gaussiat.

Abstract:

L'exploitation des données radar météorologiques utilisées pour estimer la lame d'eau est souvent compliquée par la hauteur de la mesure. C'est tout particulièrement le cas en zone montagneuse où le faisceau est très éloigné du sol du fait que les radars sont installés en haute altitude et queles élévations les plus basses sont partiellement ou totalement masquées. La méthode classiquement utilisée en opérationnel (et notamment à Météo-France) pour extrapoler les réflectivités à hauteur du sol, ne permet pas de considérer certains processus trop complexes pour être modélisés simplement, comme l'évaporation ou le renforcement des précipitations sous le faisceau. De plus, la variabilité spatiale des profils de précipitations n'est pas prise en compte, limitant considérablement les performances de l'algorithme d'estimation de la lame d'eau en plaine comme en régions montagneuses. C'est en identifiant ces lacunes et limitations que s'est inscrite cette thèse, avec pour but le développement d'une méthode novatrice d'estimation de la lame d'eau. L'idée est de tirer partie de la capacité du modèle numérique de prévision immédiate à haute résolution de Météo-France (AROME-PI) à produire des profils de précipitations réalistes, pour établir les profils les plus probables compte tenu des observations volumiques disponibles et les utiliser pour estimer la précipitation au sol. On s'appuie sur un simulateur radar qui, à partir des variables pronostiquées par le modèle (contenus en hydrométéores, température...), simule la réflectivité, tout en respectant la géométrie du faisceau du radar. La première partie de la thèse se concentre sur la mise en place d'une méthode bayésienne de recherche des profils de réflectivitéssimulés les plus pertinents par rapport à l'observation et ensuite utilisés pour la restitution des taux de précipitations et de la lame d'eau. Deux cas d'études stratiformes complexes ont été étudiés pour tester les performances du nouveau schéma et souligner les limitations de la correction des réflectivités actuellement utilisée à Météo-France. Une étude de sensibilité sur le poids donné aux élévations les plus basses dans la méthode ainsi que sur le nombre de profils simulés utilisés a été menée. La deuxième partie de cette thèse présente des améliorations apportées à la paramétrisation de la bande brillante de ce simulateur en cohérence avec le schéma microphysique ICE3 utilisé dans AROME. Les réflectivités ainsi simulées ont été évaluées sur différents cas d'études. Les biais identifiés ont été en partie corrigés grâce au développement d'une méthode statistique adaptée, permettant l'élaboration d'un jeu de données simulées plus robuste. Enfin, le dernier volet du travail se focalise sur l'évaluation du potentiel de la méthode à mieux estimer les précipitations en zone montagneuse. Des premiers tests ont été effectués sur un cas idéalisé de plaine pour lequel on a volontairement masqué l'élévation la plus basse. On a ensuite reconstitué les réflectivité masquées pour les comparer avec les réflectivités réellement observées. La nouvelle méthode a ensuite été appliquée sur un cas convectif et un cas stratiforme en zone montagneuse. Une évaluation tri-dimensionnelle des résultats a été faite à partir des profils quasi-verticaux du radar Xport de l'IGE, des pluviomètres ainsi que des profils de référence issus des réanalyses SAFRAN, un modèle d'analyse et de prévision de grandeurs météorologiques adapté pour la montagne. Elle a permis de montrer tout le potentiel que représente cette nouvelle approche pour l'estimation de la lame d'eau en montagne.

The use of weather radar data to estimate rainfall accumulations is often complicated by the heightof the measurement. This is particularly true in mountainous areas where the beam is very farfrom the ground either because the radar are installed at high altitude or because the lowest elevations are partially or totally hidden or both. The method conventionally used in operationalsystems (and in particular at Météo-France) to extrapolate reflectivities to ground level, does notallow to consider some processes too complex to be modeled easily, such as evaporation orstrengthening of precipitation under the radar beam. In addition, the spatial variability of theprecipitation profiles is not taken into account, limiting considerably the performance of the rainfallestimation by the algorithm in both plains and mountainous regions. It is by identifying these gapsand limitations that this thesis was written, with the aim of developing an innovative method forestimating the rainfall accumulations. The idea is to take advantage of the ability of MétéoFrance's high-resolution nowcasting model (AROME-PI) to produce realistic precipitation profiles.These profiles are used to estimate the most probable one according to the available volume observations, and to use it to estimate the precipitation at the ground. In order to do so, we relie ona radar simulator that simulates the reflectivity from the model prognostic variables (hydrometeorcontents, temperature ...), and that takes into acount the radar beam geometry. The first part ofthe thesis focused on the implementation of a Bayesian method to retrieve the most relevantsimulated profiles of reflectivity which are then used to estimate the rainfall rates and accumulations. Two complex stratiform situations were studied to test the performance of the newscheme and to highlight the limitations of the correction currently used at Météo-France. Thesensitivity of the results to the weight given to the lowest elevations in the method as well as to thenumber of simulated profiles used was conducted. The second part of this thesis presentsimprovements brought to the parametrization of the bright band in the radar simulator while keeping the coherence with the microphysics scheme ICE3 implemented in AROME model. Thesimulated reflectivities were evaluated on different case studies. The biases identified have beenpartially corrected through the development of a suitable statistical method, allowing thedevelopment of a more robust simulated dataset. Finally, the last part of the work focused onevaluating the potential of the method in mountainous areas. First tests were carried out on anidealized case over flat areas for which the lowest elevation was deliberately hidden. There flectivity behind this fictive mask was then reconstructed and compared with the reflectivitiesactually observed. Next, the new method was applied to a convective case and a stratiform caseover mountainous areas. A three-dimensional evaluation of the performances from the quasivertical profiles of the Xport radar from IGE, the rain gauges as well as the SAFRAN reanalysis (amodel producing analysis and forecast of meteorological quantities adapted for the mountain),helped to evaluate the full potential of this new approach for estimating the rainfall accumulationsin complex terrain.

Reviews

User-contributed reviews
Retrieving GoodReads reviews...
Retrieving DOGObooks reviews...

Tags

Be the first.
Confirm this request

You may have already requested this item. Please select Ok if you would like to proceed with this request anyway.

Close Window

Please sign in to WorldCat 

Don't have an account? You can easily create a free account.